Menu
Les voyages du Mayero

Le marin français

Voyage 2004

Mots-clés : portrait, Grèce, Ionienne (mer), Ithaque

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, nous refaisons donc la manœuvre un peu plus loin. Comme pour s’excuser un des marins du bord vient saisir nos amarres et en français correct, se présentant quasiment comme le capitaine. Petit et râblé , la cinquantaine, sûr de lui et dominateur, il veut prendre la situation en main et nous abreuve de nombreuses directives, alors que, visiblement, ses initiatives ne sont pas des plus claires. Notre voilier, à peine immobilisé, il nous inonde de conseils pour nos navigations futures. Marion, en matelot avisé, note consciencieusement les principales informations au crayon noir sur nos instructions nautiques. Mais certaines imprécisions et exagérations discréditent rapidement le discours du bavard. Du coup, nous ne l’invitons pas à bord même s’il semble tout disposé à franchir la passerelle. Nous le revoyons de nombreuses fois dans différents ports car son bateau change fréquemment de circuit pour satisfaire une clientèle plutôt rare cette année. Au cours de nos échanges ultérieurs, nous apprendrons qu’il est installé en Grèce depuis quelques années. Il entraîne une petite équipe de foot et s’embarque l’été pour «aider son ami”. Son passé “glorieux” d’entraîneur national en France ne tient pas longtemps et il n’insiste pas sur ses futurs contrats mirifiques quand nous lui apportons quelques contradictions. Il ne peut parler des grecs sans une bonne pointe de mépris en dénonçant leur inconséquence et leur légèreté. Il appuie son propos en donnant “des exemples symboliques” dit-il . «Ainsi quand un capitaine a un gros trou dans la coque: un peu de mastic et un coup de peinture pour cacher la misère et le tour est joué!» Nous , nous croyons que l’ambiance locale a bien déteint sur lui: sous le vernis il cache de grandes faiblesses et une vie probablement parsemée de gros ratages.. Chantal et Jean-Marie

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »