Menu
Les voyages du Mayero

Un italien bien encombrant

Voyage 2004

Mots-clés : marin, portrait

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Et s’il est encore capable de nous mettre dans des situations impossibles, il a laissé tomber avec nous son coté hâbleur et il ne fagocite plus les conversations (voir son portrait dans la rubrique bateaux amis…) ”C’est un vrai marin et son voilier qui est encore plus vieux que le nôtre est rudement bien entretenu. Plutôt affable et sympathique, il s’est pris d’amitié pour nous. Mais ce brave homme n’est pas sans défauts. S’il connait bien tous les travers des italiens, dont il se moque souvent, lui même en est à lui seul une caricature plus que prononcée, comme s’il voulait nous prouver «qu’on n’est jamais mieux servi que par soi- même». Ainsi: il parle , il digresse, il en rajoute, il monopolise avec force gestes et mimiques. Il écoute donc peu et quand quelqu’un lui pose une question simple, il passe une heure à répondre. S’il prend à son interlocuteur de vouloir agrémenter le discours d’une remarque, ou simplement d’obtenir une précision supplémentaire, il fait mine d’en tenir compte mais reprend son «one man show» là ou il l’a laissé précédemment. Tenter par exemple d’échanger avec lui sur l’itinéraire d’Ulysse , tient de la gageure. Rien ne le fera déroger à ses idées… Au moment de choisir un resto ensemble, il ignore superbement les suggestions pour imposer ses idées. Il a un avis sur tout et ne se prive pas de le donner. Il se veut charmeur auprès de ces dames mais force tellement le trait que cela prête à sourire. Quand il descend à terre, il s’exhibe avec son panama, ses lunettes de soleil , son portable , un short beige tout frais repassé, un tee shirt aux couleurs de son club et de belles chaussettes blanches bordées de liserés rouges dans des chaussures neuves de plaisancier. Sa démarche est digne de rivaliser avec celle d’Aldo Maccione . Il est très rendant service : il n’hésite pas à m’interpeller régulièrement alors que je suis à l’intérieur du bateau pour m’avertir d’un évènement qui ne me concerne absolument pas , ou pour me prodiguer un conseil que je ne lui demande pas… Nous avons fait quelques escales avec lui et sa famille. Hé oui , il a une famille: sa femme et son fils . Ce dernier a passé beaucoup de bons moments avec les filles du bord. Ceci pour expliquer cela: il n’est pas si fréquent de rencontrer des jeunes à bord des voiliers… Ce matin nous nous sommes séparés et nous avons trouvé un endroit peu fréquenté par les voiliers, sur Zante. Giovanni ne voulait pas nous accompagner: selon lui, cette baie est mal protégée peu propice au mouillage. Mais notre curiosité alliée à une brise favorable nous a poussés vers ces horizons cléments: en effet notre copain italien ignorait qu’un petit port a été aménagé très récemment et que rien n’était donc indiqué dans les instructions nautiques. Tout y était : beaucoup de place pour se mettre à quai, deux tavernes typiques, une petite boutique pour les vivres frais, une belle plage avec un belle eau claire et des sun beds gratuits, un îlot appartenant au Vatican pour ajouter quelque charme au site… Mais surtout quelle tranquillité retrouvée quand Giovanni n’est plus là. Nous ne nous étions pas rendu compte à quel point il nous avait cannibalisés. Pour fêter cet évènement, ce soir nous avons décidé, nous seuls,de nous retrouver dans une taverna où nous pourrions choisir seuls nos menus…

Chantal et Jean-Marie

P.S. Depuis cette première rencontre notre point de vue a beaucoup évolué. Nous avons revu Giovanni, sa femme Mariagrazzia et leur fils Lorenzo, très régulièrement et nous sommes devenus amis… Il faut bien reconnaitre que ses qualités dépassent de loin ses défauts. Il a le cœur sur la main et il est très accueillant. Et s’il est encore capable de nous mettre dans des situations impossibles, il a laissé tomber avec nous son coté hâbleur et il ne fagocite plus les conversations (voir son portrait dans la rubrique bateaux amis…)

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »