Menu
Les voyages du Mayero

« With a little help from my friend... »(*)

Voyage 2013

Mots-clés : mouillage

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Les batteries sont encore quasiment à plat pour la énième fois. Il y aura juste assez pour démarrer le moulin… Depuis quelques jours, nous assistons impuissants à l’agonie de nos belles réserves à énergie. Nous ne voulions y croire. 10 ans de bons et loyaux services (un record!), nous pensions au moins terminer la saison. Mais il faut bien se résoudre à accepter la réalité, il va falloir les remplacer. Et comme par un fait exprès, en relevant l’ancre, nous constatons que le davier qui la guide est cassé. Ce n’est pas vraiment une surprise, mais là encore nous avions projeté de la renforcer lors de notre prochain hivernage. Mis en place , il y a deux ans, le travail d’adaptation fait à la va vite,par un professionnel, pour accueillir notre nouvelle ancre Kobra aux formes quelque peu généreuses ne nous avait jamais convaincus… Nous contactons notre ami George : « Pas de problème, revenez à votre mouillage, nous allons arranger cela… » Nous avons accepté son invitation et nous n’avons pas eu à le regretter. Quel pied d’avoir un mouillage dans un cadre si agréable et si tranquille où les couleurs des couchers et levers de soleil sont si chatoyantes et si changeantes. Quel plaisir d’être si bien accueillis par cette famille grecque qui se met en 4 pour faciliter notre séjour ! George a trouvé les batteries que nous souhaitions, les a commandé à Athènes, nous a emmenés dans une banque pour les payer  et nous a amenés au camion du livreur à la ville voisine. Toutes démarches extrêmement difficiles à réaliser seuls, impossibles en si peu de temps…Presque 40 kg pour chacune de ces petites bêtes à faire passer du rivage à l’annexe, de l’annexe au cul du Mayero, du cul du Mayero à l’intérieur du coffre exigu dont les dimensions sont juste prévues pour leur taille pour qu’elles ne bougent pas en mer ; sortir les anciennes de leur logement et leur faire faire le chemin inverse… voilà qui se serait avéré très très compliqué , sans l’aide de George. J’y laisse un doigt dans la bagarre, enfin un doigt, c’est une façon de parler, écrivons plutôt , que malgré tous nos soins, je me suis écrasé le pouce en voulant caler une des batteries… Cela ne fait pas du bien et la blessure n’est pas terrible, mais c’est un moindre mal .Tous les circuits ont été rétablis et tous les appareils fonctionnent. Pour le davier, George m’emmène chez lui et me sort tout son savoir faire et ses outils:le découpage, l’ajustage, le soudage, le ponçage et le polissage de l’inox n’ ont pas de secret pour lui ; George est un perfectionniste et qui plus est, un passionné. Curieux de nature, il cherche continuellement à faire évoluer sa pratique et ses connaissances. Il refait tous les aménagements intérieurs de son voilier en teck en prenant modèle sur les plus beaux yachts anglais ou américains et en appliquant des techniques d’ébénisterie marine les plus complexes, tout cela avec un outillage des plus réduits. C’est dire que nous lui faisons confiance. Tout est remis en ordre en moins de 3 jours. George est ravi de nos sourires détendus. Nous sommes fiers de l’avoir pour ami.
(*)(Sgt Pepper’s lonely hearth club band, Beatles)

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »