Menu
Les voyages du Mayero

Le mystérieux pêcheur de Vathi

Voyage 2004

Mots-clés : portrait, Grèce, Ionienne (mer), Ithaque, pêcheur

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Le pont de l’embarcation , longue de 3/4 mètres, est couvert de filets et de vieux cirés. Un taud dressé sur un pieu sert d’abri de jour et de nuit. L’homme a la barbe et les cheveux hirsutes, plutôt blancs. Il est vêtu de vieilles hardes décolorées par le soleil et auréolées du sel de la mer. Pour se rendre au bourg, il use d’un vieux vélo repeint en bleu . Le pédalier accuse son âge et marche par à-coups avec un grincement sinistre. Sur le porte-bagages, un petit panier rond, fabrication maison, sert à transporter quelques bouteilles d’eau.

Quand il n’est pas sur son bateau ou sur sa bicyclette, il bouine sur la berge à l’ombre des eucalyptus. Il part tôt le matin, quand le vent se repose, pour relever ses filets et revient avant dix heures. Le mystère reste entier en ce qui concerne la destination du produit de sa pêche. Les quelques poissons au fond d’un ancien seau à peinture ne peuvent nourrir leur homme. Nous ne l’avons jamais vu parler à personne même quand il fait ses trois courses, ni même à la famille de gitans installée sur la berge à quelques dizaines de mètres de son canote.

D’habitude indifférent à ce qui se passe autour de lui, pourquoi daigne t-il répondre à nos saluts? (Il semble, au demeurant, qu’il s’agisse d’un insigne honneur venant de sa part.) Pourquoi accepte t-il également que nous le prenions en photo?

Quelles sont les raisons de ce mutisme?

Que devient-il l’hiver?

A t-il une famille?

Autant de questions qui pour nous resteront sans réponse car personne ne sait rien sur lui , et visiblement l’homme n’a pas envie d’échanger…

Chantal et Jean-Marie

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »