Menu
Les voyages du Mayero

Un avant goût du bonheur

Voyage 2013

Mots-clés : travaux, Leros, Archangelo

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Quel départ: Kosta nous a apporté des Dakos de Léros et plein de petits fromages de chèvre vieillis dans le vin , confectionnés par sa mère, Morizt vient nous donner sa dernière carte avec toutes ses coordonnées Gilbert est venu nous offrir une kyrielle de pains frais juste avant de larguer les amarres , Baba et Jean Yves nous font de grands signes, Francis nous téléphone pour nous souhaiter bon voyage… Et pourtant tous étaient avertis que cette première sortie pouvait révéler quelques surprises nous obligeant à revenir!Visiblement ils n’y croyaient pas. Destination Archangelo, cela ne s’invente pas: un cadre de rêve, des copains qui nous rejoignent, un temps délicieux.Tout va bien pendant cette petite navigation de dix milles: le gréement est bon, les nouveaux outils de navigation fonctionnent à merveille, le pilote a retrouvé sa prime jeunesse et le moteur est impec. Le mouillage s’effectue dans les meilleures conditions possibles: pas de chaîne bloquée dans la baille, ancre qui prend au premier coup, bref tout baigne .Le cadre est vraiment super: l’eau est turquoise, la brise légère, le temps très beau. Les copains arrivent , c’est le pied. Mais je dois essayer l’annexe et là , il y a deux os: l’annexe pourtant l’objet de tous nos soins fuie et le moteur n’a plus de refroidissement. Sans aucun doute il s’agit d’un problème de turbine. Jean Yves vient m’aider à démonter la bête et effectivement il n’y a plus de pales à l’impeller… Nous sommes samedi. Il faudra attendre la fin du WE et retourner à la civilisation pour régler ce problème , même s’il n’est pas certain que nous puissions trouver la pièce manquante rapidement. Qu’à cela ne tienne , nous allons profiter de ces excellentes conditions pour vivre à plein le plaisir du mouillage J’en profite pour prendre 5 bains en 2 jours, rapides (car l’eau est encore bien fraîche) , mais réparateurs. Lecture, petits repas sympas, apéros “ouziesques”, Nuits calmes et réveils champêtres grâce aux biquettes qui s’interpellent… La vie est belle. Fin du WE, retour à notre hivernage en grande partie à la voile, accueil très sympa de nombreux copains et nous trouvons la turbine. Jean Yves vient spontanément aider à remonter le tout (c’est heureux car j’aurais oublié d’enlever le reste des pales dans le circuit) et ça marche.Mayéro n’a pas désempli pendant plusieurs heures. Ce soir nous retrouvons Josiane et Gilbert. Nous ne sommes pas malheureux.

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »