Menu
Les voyages du Mayero

Des histoires qui finissent mal…Clytemnestre et Agamemnon

Voyage 2010

Mots-clés : histoire, mythologie, Grèce

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Clytemneste, la moins connue des enfants de Tyndare, n’a pas eu de chance. A sa naissance, elle était dans le même œuf que Castor, et donc mortelle. Ce qui n’est pas grave en soit dans un monde ordinaire ;..Mais il faut se rappeler que sa sœur Hélène, elle, était immortelle et qui plus est belle à se damner et toujours de bonne humeur, quoique un peu hautaine. Clytemnestre, d’après nos sources, était plutôt moche et pas rigolote du tout ! On se demande encore par quel miracle son père réussit à la caser au fils de son voisin, le roi de Mycènes. Ce premier mari, Tantale, c’est ainsi qu’il se nommait, trouva même le courage de lui faire un enfant. Mais ce qui semble encore plus incroyable, c’est qu’Agamemnon, excusez du peu, tua Tantale et l’enfant pour la conquérir. Il faut dire que ce dernier, encore un jeunot de la politique aux dents longues, avait une idée derrière la tête : d’abord il était super pote avec le père de Clytemnestre, Tyndare le roi de Spartes, mais en plus , comme par hasard, il s’était fâché à mort avec la famille de l’ex-mari: ce qui lui permit par la suite et en toute impunité de les chasser de Mycénes et de s’emparer du trône. En tous cas, il faut croire que Clytemnestre ne fut pas trop mécontente de son nouveau prétendant, car elle eut de lui quatre loupiots et pas des moindres : Iphigénie, Oreste, Electre et une petite dernière. Mais Agamemnon avait d’autres occupations que le lit conjugal et ses ambitions étaient grandes. C’est ainsi qu’il fut choisi par ses pairs pour diriger l’expédition punitive contre Troie, quand Paris eut enlevé sa belle-sœur Hélène. Il en profita d’ailleurs pour se faire appeler « rois des rois » … Ainsi à cette époque tous les coups étaient permis pour obtenir et conserver le pouvoir. D’ailleurs notre « héros », n’hésita pas à sacrifier sa fille Iphigénie pour mettre les dieux dans sa poche et obtenir des vents farorables pour partir sur Troie. Mais il n’était pas dit qu’un tel mépris des règles de la morale élémentaire resterait impuni. La pilule, en effet, fut dure à avaler pour Clytemnestre, qui pourtant en avait vu bien d’autres. Elle ne lui pardonna jamais et , dès son départ, commença à le tromper outrageusement,. Au retour d’Agamemnon, elle et son amant du moment l’assassinèrent . Mais les dieux n’étaient pas contents du tout : ils aimaient bien cet humain qui leur avait montré une telle marque de respect en faisant tuer sa propre fille . Son fils Oreste reçut alors l’ordre de l’oracle de Delphes de venger son père en tuant sa mère et l’amant ; un peu frileux, il alla chercher sa sœur Electre et accomplit sa mission. Il en deviendra fou. Cette histoire à laquelle nous avons quelque peine à croire, fut pourtant rééditée de tous temps ( voir les empereurs romains, les Borgia, la reine Margot, Imin amin Dada, etc etc…) La mythologie est éternelle…

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »