Menu
Les voyages du Mayero

Vive le sextant

Voyage 2001

Mots-clés : navigation, Grèce

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Je me donne comme objectif de réussir à me situer sur mer uniquement grâce à mes notions d’astronomie. Eh, oui! en regardant les étoiles, la lune et bien sûr le soleil, on peut savoir avec plus ou moins de précision notre latitude et notre longitude à n’importe quel moment…! À 4 conditions: il suffit d’avoir un sextant, des tables d’astronomie ou une calculette astronomique, l’heure universelle exacte et voir l’horizon dans la direction de l’astre donné!

J’me suis donc mis à lire les notices et les articles sur le sujet dans les différents bouquins et en synthétisant, j’ai compris la technique du sextant; instrument qui permet de mesurer l’angle que fait le soleil (ou l’astre donné) avec l’horizon et nous! Il suffit alors de consulter les tables pour connaître sa position exacte! Cela parait assez simple et après quelques essais, j’arrive maintenant à savoir ma position à ±4 milles (soit 7,4 km) c’est somme toute un peu large me direz vous mais ça dépend où l’on se trouve! Evidemment si l’on cherche un port ou si l’on navigue près des côtes de nuit, cela pourrait nous donner quelques frayeurs; mais si l’on veut savoir à peu près où l’on se trouve sur l’Océan Pacifique, alors là ça n’est plus un problème!!! Enfin, il y a aussi plusieurs faits qui font que ma précision pourrait être nettement améliorée!

Premièrement, le sextant que l’on a à bord n’est pas fait pour être très précis, il permet surtout l’initiation et une approximation de notre position par gros temps (Il est plus léger, plus maniable, et moins fragile par rapport à ses cousins en métal!). Secundo, nous n’avons aucun vrai chronomètre à bord qui permet d’avoir l’heure universelle à la seconde prêt, on a donc souvent une erreur de quelques secondes qui entraîne une position erronée. Enfin, il y a le fait qu’en Grèce la ligne d’horizon est bien souvent assez difficile à voir, les nombreuses îles obligent…! Il faut alors bien souvent la supposer…!

Donc les éléments néfastes étant bien nombreux, les 2 GPS à bords tellement performants, ajoutons aussi que la navigation de quelques milles entre les îles ne nécessitant guère de savoir notre position exacte, je dois bien dire que mon premier élan de découverte s’est bien atténué!!!

Nico

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »