Menu
Les voyages du Mayero

Un "refeulemeleu" pas désagréable...

Voyage 2014

Mots-clés : recettes

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Nous regrettons déjà Skiros dans l’est mais les conditions météo ne se prêtaient pas pour s’y rendre. Qu’à cela ne tienne, nous n’avons pas gâté notre plaisir en profitant de jolies brises portantes, du moins dans la première partie, d’un passage sans histoires du pont de Chalchis, de mouillages formidables pour ponctuer cette longue descente vers le sud, toujours étonnants par le spectacle changeants des levers et couchers de soleil, par les balades le long des chemins côtiers déserts et la possibilité de se mettre à l’eau depuis le voilier autant qu’il est possible… Pour agrémenter le voyage, les copains et aussi un bel orage… Nous avons craint pour le panneau solaire et les capotes quand d’énormes grêlons ont commencé à tomber et à flotter autour du bateau. Heureusement, ils furent remplacés rapidement par de plus petits, puis par un énorme averse de près de deux heures ! « Le Mayero va être tout propre, positive Chantal… » Et c’est vrai , la poussière rouge du désert qui, à plusieurs reprises, s’était glissée dans tous les interstices et avait taché les tauds, semble avoir disparue… Moins drôle, le goutte à goutte le long de certains hublots . «  Ainsi nous savons où se trouvent les fuites… », poursuit Chantal, alors que je reçois des plics plocs sur le museau qui me perturbent pendant ma lecture. Pour ne pas rester sur cette mauvaise impression, nous préparons une excellente ratatouille avec les légumes du très beau marché d’Erétria et nous régalons d’un excellent fromage de brebis fermier trouvé au même endroit. Les voisins de mouillage, à notre vent, avec lesquels j’échange pendant une baignade , m’avouent que les odeurs ont empli leurs narines et qu’ils ont du coup moins apprécié leurs pâtes…Passage à Porto Rafti pour faire le plein des meilleurs saganaki et tomates séchées dans notre magasin préféré, et nous voici à Poros où nous allons enfin revoir Ouranos, après lequel nous voilons après depuis 4 ans… Tout arrive!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »