Menu
Les voyages du Mayero

Comment définir un vrai marin d’un rigolo plein d’poils?

Voyage 2004

Mots-clés : marin, bateaux amis

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Il faut d’abord voir la tête du bateau. Si c’est un bateau de location, c’est vraisemblablement un rigolo plein d’poils mais il y a toujours des exceptions! Il faut observer leur manière de faire, si leurs manoeuvres sont bien réussies ou non. Il faut aussi voir les gens qu’il y a dessus, s’il y a un beau jeune homme par exemple, pour moi, en général il ne s’agit pas d’un rigolo plein d’poils, quoique! S’ ils disent bonjour et toutes les habituelles formules marines de politesse (ça comprend accueillir un bateau quand il arrive…!). Donc, un marin est quelqu’un de poli et qui s’y connaît. Alors même si nous on a quelques problèmes de marche-arrière, nous sommes quand même de vrais marins!!!

Marion

L’aide entre les bateaux

Quand un bateau arrive, nous allons chercher ses amarres. Mais il y a quelquefois des exceptions comme à toutes les règles: ainsi sommes nous moins pressés en ce qui concerne les bateaux de location. Nous avons souvent des petites histoires, telles que:

  • Papa se présente pour prendre l’amarre d’un arrivant , mais celle qu’on lui envoie est un vrai paquet de nœuds impossible à démêler. Il doit alors renvoyer une belle amarre lovée dans les règles de l’art, pour leur montrer ce que c’est qu’un vrai marin qui s’y connaît.
  • D’autres fois, certains propriétaires du genre “je fais tout, tout seul, même pas besoin d’aide” ignorent superbement la main amie venue à leur rencontre sur le quai. Cela énerve Papa; mais de toute façon cela ne les empêche pas de rater leur ancrage et leur accostage.

Mais l’entraide c’est pas mal entre gens sympas et souriants qui n’hésitent pas à se dire “hello”, “thank you” et “bye”. Des équipages que nous aurons plaisir à revoir , avec lesquels nous pourrons parler et peut-être nous lier d’amitié. C’est comme cela que nous avons connu des italiens et tout un tas d’autres bateaux.

Marion

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »