Menu
Les voyages du Mayero

Belle manoeuvre

Voyage 2000

Mots-clés : moteur, Grèce, manœuvre

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Déjà les bateaux sont nombreux à quai: il reste juste une petite place entre un beau sloop anglais et une petite goélette italienne. Sûr de lui, le capitaine, entame un demi tour, stabilise son bateau, se met en marche arrière. Ensuite sur un signe, l’équipier d’avant met l’ancre et bloque la chaîne juste à la bonne longueur pour permettre à l’équipière qui a déjà enjambé le balcon arrière de sauter à terre avec une amarre, qu’elle saisit rapidement sur une bite d’amarrage. Le barreur lui envoie alors un second bout bien lové qu’elle attrape d’une main sûre et qu’elle fixe sur un anneau par un joli noeud de chaise. L’équipier d’avant reprend un peu de chaîne et le moteur est stoppé.

Moins de deux minutes pour toute l’opération, tous les équipages présents, qui l’air de rien, attendaient le cafouillage, en sont pour leurs frais. Au contraire, secrètement, ils envient le savoir faire et l’harmonie qui règne sur ce bord. Le capitaine du voilier concerné goûte avec délectation ce moment rare. Il repense à tous ces ratés qui ont égrainé et qui égrèneront encore ses arrivées:

  • les amarres qui n’arrivent jamais à destination
  • l’équipière qui, emportée par son élan, tombe à l’eau
  • les deux mètres de chaîne qui manquent pour arriver sur le quai
  • le bout qui au lieu de rester sagement dans l’annexe préfère aller s’enrouler dans l’hélice
  • cette foutue marche arrière, si difficile à effectuer sur son voilier, qui l’emmène à l’opposé de la direction souhaitée
  • la chaîne d’ancre qui reste coincée dans son puits.
  • la manette des gaz qui reste bloquée sur la marche avant juste au moment où il faudrait réduire la vitesse avant de toucher un quai
  • le pare-battage qui décide de se faire la malle au lieu de protéger le bateau d’un rebord agressif…

Bref, aujourd’hui tout s’est bien passé mais le capitaine sait qu’il faut rester modeste, on ne sait jamais!

Jean-Marie

Bande-dessinée de l'arrivée au port - partie 1
Bande-dessinée de l'arrivée au port - partie 2
Bande-dessinée de l'arrivée au port - partie 3

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »