Menu
Les voyages du Mayero

Nous étions à Milos

Voyage 2016

Mots-clés : Milos, Paros, Sifnos

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Décidément Belle Lurette n’avait pas envie de visiter l’île et son capitaine pouvait se demander s’il n’était quelque peu maudit en essayant de vaincre le signe indien.. Même époque l’année dernière, il était donc bloqué dans le mouillage de l’île inhabitée de Despotiko pendant 8 jours et à nouveau nous nous trouvions consignés dans nos voiliers respectifs avec de très fortes rafales. A bord du Mayero nous restions confiants: “wait and see”mais aussi se débrouiller pour rendre visite à Jacques tous les jours, profiter d’une accalmie pour aller faire des courses sous pluie battante au port à 2 milles au nord et revenir avant le nouveau coup de vent . Et récompense enfin : une embellie prévue le dimanche jusqu’en début d’après midi a permis aux deux équipages, au bout de 3 jours, de visiter cette magnifique île: les villages de pêcheurs avec leurs garages à bateau, la chora devenue un peu trop touristique, le paysage grandiose de calcaire blanc qui rappelle ceux des glaciers de l’artique, les impressionnantes carrières à ciel ouvert, le port sympa de l’est qui ouvre sur les 2 îles toutes proches . Il a fallu faire fissa car le vent s’est à nouveau levé et il était temps à 16 heures de rejoindre nos bateaux pour se mettre à l’abri à nouveau dans les mouillages sud. Ouf! Jacques a quand même pu nous offrir le midi un chapon très bien préparé dans un bon restaurant (un chapon est une belle rascasse). Bon! mission accomplie quand même! Nous remontons alors dans le nord vers Sifnos où nous découvrons un des deux mouillages dans le sud . L’enrouleur de génois fonctionne à nouveau après un grand bain de téflon. Nous rejoignons ensuite Paros et ses bons mouillages de Pariokias et de Naoussa. Beau temps enfin c’est Bizance. Nous laissons Belle Lurette à Pariokias: ce fut une belle expérience de navigation de conserve ponctuée de bons repas, d’échanges riches à tous point de vue. Hasta luégo mon cher Jacques et à la revoyure.
Pour ceux qui voudraient en connaitre un peu plus sur Milos, ils peuvent se reporter aux excellents billets déjà parus dans ce blog , lors de notre dernier passage.
http://www.ravent.net/mayero-blog/index.php/post/2008/08/Kimolos
http://www.ravent.net/mayero-blog/index.php/post/2008/08/Milos-%28suite%29
http://www.ravent.net/mayero-blog/index.php/post/2008/08/Adieu-Milos

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »