Menu
Les voyages du Mayero

Les Sporades inhabitees

Voyage 2009

Mots-clés : Egée (mer), Grèce, Sporades, Troll

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

C’est décidé, nous allons rejoindre Troll et son équipage dans un endroit sympa. Direction l’île de Kira Panagia à  l’est des Sporades : nous sommes prévenus, elle est déserte et seulement fréquentée par des pêcheurs, quelques chevriers et des plaisanciers. En route le long d’Alonissos en rentrant dans le chenal, des dauphins blanc et bleu nous accompagnent. Ces petits dauphins, dit de « Thetys » qui jouent un long moment devant l’étrave sont très vifs et ne dépassent pas un mètre cinquante…Ils peuvent atteindre des vitesses de 20 nœuds et il est bien difficile de les prendre en photo. La bande repartira au bout d’un quart d’heure rejoindre d’autres copains en train de se régaler de sardines ou d’anchois. Un vol de petits guillemots participait à la fête. Rien à voir avec les précédents mammifères que nous avions rencontrés le long d’Eubée : beaucoup plus grands (3 à 4 mètres , pouvant atteindre plus de 500 kg) , le dauphin à « gros nez ou souffleur » est de l’espèce qu’on retrouve dans les delphinariums. Pas mal de vent pour atteindre notre mouillage hyper protégé. Il semble que cet endroit fut un repaire de pirates. La passe est digne d’une entrée de port et les deux baies offrent de nombreuses possibilités d’ancrage à choisir selon la direction du vent. Un peu piégeant tout de même : en cas de Meltem, il est quasiment impossible d’en sortir. Les pêcheurs d’Alonissos viennent tendre leurs filets et restent quelques jours , le temps que la glace embarquée garde toutes ses propriétés. Ils sont nombreux ces hommes seuls qui quittent leur port d’attache pour la semaine et vivent sur leur bateau. Souvent ils ont un chien pour leur tenir compagnie. Dans cette région les bateaux sont plutôt de couleur rouge, voire bordeaux. Hormis le bulletin météo transmis vers 11 h sur VHF,ils respectent le silence ambiant, ponctué régulièrement par les appels mutuels des chèvres et de leurs petits qui habitent les lieux. Bien sûr les téléphones portables ne captent pas et il faut avoir quelque ravitaillement à bord. Balades, lecture, bains et repas échangés entre voiliers nous occupent largement. En outre depuis quelques jours, le vent change souvent de direction et les orages guettent. Ainsi nous avons dû changer plusieurs fois d’emplacement. Il pleut, parfois des gouttes, d’autres fois des ondées et les nuages habillent le ciel presque tout le temps. Nous sommes loin des Cyclades. Le site est magnifique même s’il n’y a plus les forêts de pins qui nous ont tant marqués sur les îles précédentes,

Dauphins de Thetys Les dauphins jouent devant l'etrave Les dauphins ont joue avec le bateau plus d'un quart d'heure Mouillage a planitis La baie du sud dans laquelle nous avons mouille a notre arrivee Planitis, un soir d'orage L'endroit est frequente par les pecheurs Notre bateau de conserve: Troll Francoise et Thierry, des fanas du bain et du jeu avec leur boxer Thallio Partons a l'aventure... Balade a Planitis dans la garrigue frequentee par les chevres Vie et mort des chevres The des montagnes fleuri

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »