Menu
Les voyages du Mayero

Comme un sixième sens...

Voyage 2004

Mots-clés : veille, Céphalonie, Grèce, Ionienne (mer)

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Le voilier tire sur ses amarres de façon souple car je les ai muni d’amortisseurs. Par contre de ma couchette, je ne distingue plus les étoiles. Des nuages ont envahi le ciel. Le vent a visiblement changé de direction et il semble bien qu’il ait quelque peu forci. Tous ces petits signes m’incitent à monter sur le pont. Par précaution, je range les manches à air, plie le taud, vérifie l’ancre et les amarres et ferme les hublots. C’est alors que j’aperçois mon voisin italien sur le pont de son bateau. Il me salue. Lui aussi s’affaire, met de l’ordre sur son pont. Sur l’autre bord, se trouve un bateau allemand. J’entends alors le bruit d’un panneau qui s’entrouvre. Le propriétaire, hirsute, sort la tête pour évaluer la situation. Suite à ses observations, il se décide à émerger totalement pour régler quelques détails. Il y a d’autres voiliers dans le port, mais nous sommes les seuls à être levés. Il faut dire que la plupart des équipages ont fait une fête à tout casser la veille au soir et que, contrairement à nous, ils louent leur bateau à la semaine. Moins affûtés et sans doute moins responsables , ils dorment.Poteries dignes des légendes grecques... Maintenant, il pleut et le vent est vraiment monté… Mais en ce qui nous concerne, tout est clair et je suis sûr qu’en cas de problèmes, mon sixième sens m’avertira, et nous serons trois capitaines à faire face. Il est quatre heures, je suis tranquille, je me rendors presque aussitôt .

Chantal et Jean-Marie

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »