Menu
Les voyages du Mayero

Bon vent à Totoche

Voyage 2014
Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Les pommiers sont en fleur. La liste des travaux à effectuer avant de quitter la Normandie s’amenuise: il y a du bon foin, de la paille et des céréales pour toutes les bêtes. Les ateliers sont rangés. Les chantiers en cours terminés.Les plants sont mis en place, même ceux donnés au dernier moment… Nous avons vu nos amis… Le Trafic sera prêt. Le matériel pour le Mayéro est en ordre. Reste une inconnue pour avoir l’esprit clair: la Malade dont nous nous sommes occupés tout l’hiver doit faire son veau et j’attends avec une certaine impatience, car elle est très faible. Et un matin de la dernière semaine, il frappe à la porte le petit veau , mais la mère a bien du mal. Nous devons l’aider. Le vêlage se passe à peu près bien mais notre vieille vache a bien souffert… Elle ne peut se relever, malgré tous nos sollicitations. Le vétérinaire viendra deux fois: perfusion et reconstituant sont nécessaires… “Une bête à misère, dit-il…” Surtout qu’elle n’est pas commode et qu’en tentant de se relever elle a écrasé son veau. Nous l’isolons . Il ne veut plus boire. Je m’escrime toutes les trois heures à lui donner du colostrum et un ré-hydratant. Il faut le manipuler, lui frotter la gorge pour déclencher la succion. Je dis” Tiens il faut que j’aille voir Totoche… ” quand je dois aller le nourrir , de jour comme de nuit.Ce sera son nom du coup .Après 4 jours c’est mieux mais quel boulot et il va falloir encore assurer. Je n’aime pas laisser ce genre de situation en partant… La transition est moins facile.. Hasta luego. Bon vent à notre veau Totoche et surtout à nos voisins qui se chargent du projet terrien. En avant pour la Grèce.

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »