Menu
Les voyages du Mayero

Système grec

Voyage 2013

Mots-clés : Grèce, économie

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Le chantier naval, où pourtant régnait le fourmillement habituel des nombreux ouvriers qui y travaillent, ferme ses portes : nous n’entendons plus aucun bruit dans les maisons en construction, les maçons et les charpentiers ont disparu ; les marins des sardiniers ont délaissé les filets ; les commerces rentrent les marchandises et panneaux pour attirer le client. Les serveurs et les consommateurs se font rare dans les cafés et il y a beaucoup moins de monde dans les rues. Bref tout s’arrête. Que s’est-il donc passé ? Est ce conséquent à la fermeture des services publics audio-visuels qui avaient entraîné la veille une grève générale dans les grandes villes du pays ? Nous voudrions bien y croire. Mais si les événements sont liés, ils n’ont absolument rien de comparables.Cette opération village mort n’est pas associé à une fête locale ni même à un accident d’un des membres de cette communauté. Non ce n’est pas cela du tout : une indiscrétion des services fiscaux a annoncé tout simplement la descente de six de ses contrôleurs dans la région pour débusquer le travail au noir et l’emploi non déclaré. Il na donc rien d étonnant à ce que nous vivons : l’ensemble des entreprises locales utilisent des albanais, des égyptiens, des roumains, des pakistanais , des ukrainien(e)s pour toutes les taches d’ exécution . Les grecs dirigent et gueulent parfois très fort, nous en avons été témoin. A la moindre alerte , cette main d’ œuvre bon marché est priée de cesser son activité et surtout de se taire au risque de perdre son emploi précaire. Et la police et les autres administrations dans tout cela, nous direz vous ? Nous répondrons par deux autres questions : Comment est-il possible que l’ensemble des habitants soient avertis à l’avance de ces visites soit disant impromptues ? Y aurait-il une corruption massive de ces agents ??? En tous les cas, les taxes et les cotisations ne rentrent pas. Comment défendre alors la santé publique avec des hôpitaux qui vont fermer un ,peu partout dans le pays, une politique familiale alors que la Grèce a le taux de natalité le plus faible du monde, et bien sûr le service public audiovisuel ? Pour la petite histoire : quand un projet de loi a voulu supprimer le rapport direct entre le personnel de l’administration fiscale et le contribuable pour mettre fin aux dessous de table et aux pots de vin, ces services se sont mis en grève. Peut-être avaient-ils d’autres bonnes raisons pour cesser le travail. Résultat, ils ont gagné : l’état avait besoin de faire rentrer de l’argent dans ses caisses, surtout en ces moments de crise. Cocasse, non !

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »