Menu
Les voyages du Mayero

Sithonia

Voyage 2010

Mots-clés : Egée (mer), Grèce, Sitonia, Diaporos, Panagias, athos

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Des mouillages superbes et protégés de tous les vents ! L’eau est bleue turquoise et les petites plages accueillantes. Là où nous avons mis l’ancre, pendant la semaine , il n’y a eu que le passage de l’ agriculteur venant du continent avec sa barque et son chien . Il y a bien eu quelques touristes qui ont loué leur canote à la journée et qui ont posé leurs parasols sur la grève, mais ils sont peu nombreux et plutôt discrets. Nous avons essayé pour vous un weekend où il faisait beau. Mis à part une petite houle due aux engins qui passent dans la baie et une petite effervescence autour des maisons neuves et un peu plus de parasols sur le rivage, pas de problèmes. Nous avons passé notre journée à rendre visite à nos voisins les plus proches (2 voiliers allemands et 1 espagnol que nous connaissions) et à nous baigner autour du Mayero, voilà tout.. Jean-Marie a réparé le moteur hors bord et pour fêter cela nous avons traversé la baie pour trouver de l’essence et les supermarchés , bien achalandés pour les campeurs. Des grecs nous ont proposé gentiment à 2 reprises de nous conduire en voiture pour l’essence, et le tour est joué. Ce fut le plus grand trajet jamais effectué avec notre annexe (près de 20 mn), mais i n’y a vraiment pas de danger dans cette grande baie. 5 jours passent et nous ne sommes vraiment pas pressés de partir. Si bien que nous nous retrouvons le seul voilier en cet endroit. Un jour nous partons faire le tour de l’île, mais un passage rapide dans le port voisin, nous décide à rejoindre notre petit mouillage sympa et à aller mettre notre tente sur la plage d’en face …
mouillage à Sithonia notre campement sur la plage paysage à Sithonia Antonio et Angéla repartent sur leur voilier:  il y a de la place et nous sommes loin d'eux bons moments avec Angela et Antonio un sister ship dèja rencontré dans le Péloponése il y a quelques années mouilage à Koufo

Et le mont Athos , dans tout cela ? Lors de notre passage au petit port de Panagias, nous avons croisé un bateau type « pirate », dit la pub avec musique live traditionnelle. Capacité de l’engin : 733 passagers. Passage devant certains monastères et arrêt dans un port situé avant le mont Athos pour achat de souvenirs . Et bien sûr , il n’est pas tout seul et ce n’est pas le plus gros. Des palanquées de bus ont déversé leur flot de touristes le matin et attendent sous les arbres le retour des bateaux.

En ce qui nous concerne, nous avons raté le lever du soleil sur la partie est du Mont : trop de nuages et nous sommes passés trop tôt dans la partie ouest. Mais ce que nous tenons à dire, c’est que cette espèce d’état dans l’état est un obstacle à la navigation cotiére: il n’est pas possible d’aborder en voilie et il nous a fallu faire une étape de 90 milles depuis Thasos pour éviter ce machin anachronique. Ajoutons que les femmes et tout ce qui est femelle est interdit (même le lait, le beurre et le fromage, car ce sont des produits de femelles…)est une vraie gêne pour la , pas question de jeter Chantal par dessus bord! Les moines sont les propriétaires fonciers les plus importants de Grèce. Ils ne sont plus que le dixième de ce qu’ils représentait il y a cent ans. La Grèce a un représentant préfet qui assiste aux débats mais le véritable pouvoir de cet état théocratique est exercé par la Sainte communauté composée de 20 moines (un par monastère) et il faut avoir un « visa » et montrer patte blanche pour rentrer.

Nous n’avions aucune envie de nous appesantir sur ce problème. En plus nous avions pu librement visiter les Météores dans le nord de la Grèce et le cadre était fabuleux. Laissons les marchands en profiter.
le mont Atos fait plus de 2000 metres de haut Allons un petit monastère pour la route!!! ... et un autre car nous ne sommes pas chien...

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »