Menu
Les voyages du Mayero

« I want to the market … avec mon petit panier » Gilles Vigneault

Voyage 2013

Mots-clés : Athènes

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Nous cherchions :

  • Une grande voile neuve pour tenir la dragée haute aux unités plus modernes.
  • De la moquette marine pour soigner nos petits petons dans la cabine.
  • Un produit magique pour garder la sentine aussi clean que possible.
  • Un autre produit tout aussi .extraordinaire et incroyablement bon marché pour purifier l’eau douce.
  • Un fer à souder à piles pour parfaire nos contacts électriques à bord.
  • Des joints toriques spéciaux pour protéger la réserve de fuel.
  • Des protections inox pour éviter les ragages intempestifs.
  • Des équerres pour poser (enfin) un plexi permettant d’éviter les projections sur nos beaux coussins (et même les invités!).
  • De la fêta en pagaille et du pain de seigle bio pour nous confectionner de beaux dakos.
  • Du graviéra en veux tu en voilà pour satisfaire nos papilles.
  • De l’ail en grande quantité pour chasser les mauvaises ondes susceptibles de troubler notre sommeil.
  • De l’huile d’olive artisanale pour mettre du baume dans nos relations.
  • Du vin de Némea et de l’ouzo de Mythilène pour égayer nos longues soirées à venir.
  • Des gigantesques et de la fava pour étonner nos amis en leur faisant découvrir de nouvelles saveurs.
  • Du thym, du safran, de la sauge et de la camomille pour retrouver les belles senteurs méditerranéennes.
  • Des pistaches d’Egine, des figues de Kimi, des pignons des Sporades pour satisfaire la gourmande (Chantal).
  • Nous en passons et des meilleures…

Pour réussir à réunir tous les éléments de cette liste à la Prévert, nous avons fait appel à deux mentors d’expérience, Georges et Tatiana. Ils nous ont accompagnés, pour se faire, dans les meilleurs lieux de production et chez les meilleurs spécialistes de l’Argolide, au Pyrée, à Athènes… Ouf , presque tout a été réuni et comme dit Georges : « maintenant je peux mourir, vous connaissez tous mes secrets.». Nous ne lui en demandons pas tant. Le Mayero sera encore plus agréable lors des prochaines croisières et le Trafic est chargé à ras la gueule, comme dirait Chantal…
Après ces journées bien remplies, nous avons déambulé dans Athènes pour nous délasser . Nous délasser c’est beaucoup dire, nous avons maintenant « mal aux pattes » avec tout ce crapahutage …

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »