Menu
Les voyages du Mayero

«everything is finished!»

Voyage 2004
Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Un forcing d’enfer , avec comme points d’orgue deux déplacements sur place en plus de coups de fil hebdomadaires à des copains français… Leur voilier en effet était à côté du notre et ils avaient pour mission de motiver les responsables du travaux, nous apprenions par une dernière communication la veille de notre départ que le Mayéro était réparé: “Every thing is finished” nous avait déclaré fièrement Maria, notre interlocutrice locale! Déclaration impossible à vérifier par nos amis , le bateau se trouvant depuis quelques jours en dehors du chantier. Nous étions sceptiques… Arrivés de nuit , nous découvrons que notre bateau est à l’eau, le mat posé, avec sa nouvelle bôme pourvu de ses nouveaux lazzi jacks et que le balcon et les filières sont impeccables. Note première impression est plutôt bonne même si tout n’apparaît pas parfait surtout en ce qui concerne le rangement. Mais il se fait tard et nous verrons tout cela le lendemain matin. La suite est moins gouleyante: en pleine lumière après une petite nuit peu réparatrice, la situation n’est pas des plus idyllique: 300 ou 400 litres d’eau dans les fonds, fuite de gasoil importante, haubanage effectué avec une partie du vieux gréement, les appareils électroniques et éclairage extérieur ne sont pas connectés; les winchs de drisse ne sont pas posés ; l’enrouleur de génois est quasiment impossible à manier; il n’y a pas de système pour réduire la grand voile; il est impossible de monter le spi; le moteur hors bord mal stocké par le chantier ne démarre plus… Etc…Etc… Après quelques travaux indispensables et deux petites sorties d’essai en mer il fallut bien admettre que nos craintes étaient fondées . Il fallait maintenant redouter les longues attentes pour que le minimum soit effectué avant d’envisager une petite croisière sympa en sécurité! Au diable les grandes ambitions cette année! Il vaut mieux se faire une raison surtout après ce qui nous est arrivé ce matin: faisant contre mauvaise fortune bon coeur, nous rêvions encore d’un petit mouillage forain dans une petite île voisine. Eole étant quelque peu paresseux, nous mettons le moteur en route. Après trois milles, nous constatons une surchauffe anormale et devons donc stopper la machine. La panne est irréparable en mer … Nous effectuons le retour à la voile en profitant de la moindre risée. Nous arrivons à bon port trois heures plus tard, soit à un peu près à un noeud de moyenne. Retour à la case départ” Nothing is finished” pouvons nous déclarer à notre arrivée. Mais restons positif: l’équipage se rode à de nombreuses manoeuvres pour accoster, pour mouiller , pour monter et régler les voiles… tout ceci dans une ambiance a priori feutrée et très tranquille… Chantal et Jean-Marie

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »