Menu
Les voyages du Mayero

balade hors du temps

Voyage 1999
Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Finis les vaches, la ferme, les verts pâturages, les pommiers en fleurs, les brumes matinales, les odeurs de rosée, le vol des pigeons, le cocorico matinal du roi de la basse cour, les crins de chevaux, la bouillasse et la pluie: faisons place s’il vous plaît aux odeurs de jasmin, d’olive et de cumin, aux mille couleurs des épiceries, des étals et des souks, aux bruits des bords de mer, de la mosquée et des gens, au goût du brick, du couscous et de l’orange. Nous passons sans transition en cette mi-avril de la Normandie à la Tunisie , du cinquantième parallèle au trente-septième. Le planning de travail est assez costaud pour armer notre bateau, l’avitailler, ranger et répertorier tout ce qu’il y a à bord. Mais tout cela fait déjà partie de notre périple et comme le dit notre capitaine “ la réussite du voyage c’est d’abord l’appropriation du bateau par son équipage” . Nicolas Mayéro sous voiles

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

« »