Menu
Les voyages du Mayero

A la découverte (Ithaque)

Voyage 1999

Mots-clés : Grèce, Ionienne (mer), Ithaque

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications

Je souhaite être informé(e) de vos prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, nous n'en ferons bien entendu aucun usage commercial.

Finalement, il projette une ou plusieurs options pour l’étape suivante. Le lendemain matin, à l’heure dite, le pont est clair, les amarres sont alors larguées, l’ancre relevée. Marie prend le premier quart au moteur. Puis une petite brise sympa permet la mise en pratique du cours de voile de la veille près serré, le Mayéro remonte seul vers Ithaque. Ambiance détendue qui permet à chacun de vaquer à ses occupations favorites: pêche, lecture, lavage du pont, café frappé. Quelques heures plus tard, les ruines des trois moulins sont repérés. Le petit port lové au fond d’une baie apparemment bien protégée n’est pas encombré. Le village s’étale joliment sur les pentes boisées. Pourtant le capitaine n’a rien préparé. Il n’est pas convaincu de la pertinence de ce choix. Les instructions nautiques signalent la possibilité de “gusts” ,( autrement dit de fortes rafales) , fréquentes en cette période. De plus il n’est pas prêt à supporter le tintamarre nocturne des tavernas bourrées de touristes braillards et avinés. Poussé par l’équipage, il se dirige tout de même vers le l’entrée pour “voir”. Il y a de la place et l’endroit est vraiment croquignolet. Il se décide enfin à aborder le quai et évite de justesse une grosse caïque qui arrive moteurs à fond, prête à tout pour prendre la place que justement il s’était réservé. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il engage quelques manoeuvres délicates.Marchande de poisson Mais grâce à l’équipage émérite, Mayéro se retrouve rapidement cul à quai. L’eau du port est transparente, l’ancre est bien crochetée. ( le capitaine l’a vérifiée en plongeant). Les voisins sont sympas. L’endroit est calme car les voitures sont interdites et les tavernas assez éloignées. Et pour le moment (touchons du bois!) les “gusts” sont au repos. Chantal et Jean-Marie

Il n'y a pas encore de commentaire, mais laissez le vôtre !

»